Soutien à trois grands projets

Pour aider les associations de soutien aux enfants et adolescents handicapés ou défavorisés notre association a lancé un appel à projets afin d'apporter une aide substantielle permettant de démarrer ou de relancer des projets d'envergure dans ce domaine.

Parmi les projets soumis trois ont retenu l'attention par leur originalité, leur professionalisme et leur efficacité en faveur des jeunes:

  • Solina Solidarité Jeunes s'est vu attribué un montant de 120.000 € pour développer son projet "op de Patten", la médiation par l'animal pour redonner confiance et estime de soi aux enfants et adolescents en souffance psychologique
  • Op der Schock bénéficie d'un soutien de 44.500 € pour son projet destiné à renforcer la résilience des personnes en état de handicap grâce à des activités spécifiques au sein de la nature et l'appui de chiens d'assistance.
  • Arcus Kanner Jugend a Famill s'est vu pour sa part attribuer 24.000 € pour l'acquisition d'équipements Protac (fauteuils, couvertures, gilets..) destinés à améliorer la résistance des enfants aux charges émotionnelles et leur redonner un sentiment de protection et de sécurité.

Les conventions entre Aide aux Enfants Handicapés et Défavorisés de Luxembourg (AEHDL) et les trois associations reprèsentées par MMes Michèle Kridel (Solina), Alice Schroeder (Op der Schock) et MM . Gérard Albers et Pol Bertemes (Arcus) ont été signées dans nos bureaux et l'évolution des projets sera largement documentée sur notre site à l'avenir.

Op de Patten : la médiation par l’animal

Depuis 2020 le projet « Op de Patten » initié par Solina Solidarité Jeunes offre des interventions pédagogiques et thérapeutiques assistées par les animaux à des enfants et adolescents en souffrance psychologique ou qui présentent des troubles du comportement.

Ce sont les éducateurs de référence qui détectent le besoin et proposent aux jeunes cette activité en dehors de leur structure, en pleine nature et en contact permanent avec les animaux.

Dans la « zoothérapie » l’animal assume un rôle de « médiateur » entre le thérapeute et la personne aidée. Le but est d’augmenter le bien-être, de renforcer l’estime de soi et de travailler sur des thématiques individuelles des enfants et jeunes.

Il ressort des premières expériences que la médiation par l’animal est particulièrement adaptée aux enfants qui présentent des troubles de comportement aigus, qui ont déjà bénéficié de nombreuses mesures d’aide et qui nécessitent des formes d’aides alternatives.

Le non-jugement et le naturel des animaux facilitent l’entrée en relation avec les enfants et les jeunes.

  L'animal comme médiateur avec le jeune

 Michèle Kridel de Solina Solidarité Jeunes
 et Fernando Ribeiro, président d'AEHDL
 lors de la signature de la convention

Renforcer la résilience par la nature et les animaux

La résilience est définie comme « la capacité d’un individu à supporter psychiquement les épreuves de la vie, capacité qui lui permet de rebondir après un traumatisme ».

Pour des personnes en situation de handicap, Op der Schock s’est donné pour but dans ce nouveau projet de développer cette capacité par une série d’activités, adaptées à leurs compétences et besoins individuels.
Des activités de bien-être avec yoga et wellness, des activités en pleine nature, tel que vivre la forêt avec tous ses sens et le contact quotidiens avec des animaux d'accompagnement.

L’acquisition de chiens d’assistance pour la structure d’hébergement et pour le service d’activités du jour permettra d'ajouter des activités en relation avec les animaux et de faciliter les transferts et la mobilité des personnes en situtaion de handicap.

Des séances de teambuilding par équipe, qui permettront de renforcer la cohésion d’équipe, la confiance, la résolution de problèmes sont également au programme avec des activités communes motivantes (escalade, construction de radeaux, …).

 

 

 

 

 

 

 

Alice Schroeder de Op der Schock (à dr.)
 et Tamara Nero, trésorière d'AEHDL

Un apprentissage et une croissance sans douleurs

L’isolement émotionnel et social causé par le Covid ont souvent accentué la fatigue, l’agressivité, les difficultés d’apprentissage, la capacité de charge insuffisante ou le manque de concentration de l’attention chez les enfants et adolescents des structures d’accueil.

Arcus Kanner Jugend a Famill a développé un projet dans ses structures visant à prendre les bonnes mesures le plus tôt possible afin de permettre aux enfants et aux adolescents d’apprendre et de grandir sans douleurs.
Les gilets, couvertures, sièges et autres matériaux de Protac® entraînent une légère stimulation sensorielle continue, ce qui a un effet nettement apaisant sur de nombreuses personnes souffrant des troubles précités.

Les matériaux durables procurent un sentiment de sécurité, améliorent sensiblement la capacité de concentration et le rythme du sommeil, ont le potentiel de prévenir l’escalade agressive et sont généralement bien acceptés par les personnes concernées.

Les premiers résultats très positifs chez les enfants et les jeunes ont poussé AEHDL à soutenir le projet et à lui permettre de se développer.

Enfant relaxant dans le fauteil Protac 

Gérard Albers et Pol Bertemes d'Arcus
entourant Martine Biever secrétaire d'AEHDL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.